Les années 1980 sont le départ d'une prise de conscience de la richesse en chauves-souris de nos départements. De nombreuses personnes nous ont accompagnés sous terre lors des comptages de chiroptères et nous les remercions grandement. 


Dans les prochaines lignes nous parlerons uniquement des personnes qui ont effectué un travail important  pour la région Pays de la Loire jusqu'à la création du Groupe chiroptères. C’est une façon pour nous de rendre hommage à ces pionniers qui ont vu apparaître entre autres le premier guide sur les chiroptères ou encore la première BatBox… 


Loire-Atlantique :


J.-C. BEAUCORNU figure parmi les naturalistes les plus actifs dans l’ouest de la France. Etudiant à la faculté de médecine de Nantes et collaborateur du centre régional de baguage Ouest, il écrit dans les années 60 de nombreux articles sur les chiroptères dans des revues naturalistes nationales et locales. Par exemple, en 1956, il publie dans le numéro 8 de la revue Penn ar bed un article sur une colonie de grands rhinolophes présente dans le château des ducs de Nantes. En 1962, il publie un article sur les résultats du baguage (fidélité au gite, déplacements) de plusieurs espèces de chiroptères baguées mais également des risques liés à cette technique (troubles engendrés, mortalité). La Loire atlantique s'active dès les années 1980 sous la houlette de M. HARROUET et de D. MONTFORT. Un atlas des mammifères terrestres de Loire Atlantique voit le jour en 1988 qui est suivi par l’arrivée dans les années 1990 de W. MAILLARD.


Mayenne :


En Mayenne, les documents les plus anciens qui relatent des mammifères sont des monographies communales datant de 1898. Elles font état de 26 espèces de mammifères. Par la suite, des travaux de fouilles dans les grottes de Saulges, de Louverné et de Saint-Georges-sur-Erve sont menés de 1870 à 1900. Ils donnent lieu à la rédaction de publications scientifiques sur les mammifères du département. Dès la fin de la seconde guerre mondiale, des études sur les chauves-souris sont mentionnées. Il s’agit de séances de baguage réalisées dans les grottes de Saulges en 1945 ou encore d’études sur les chauves-souris menées par J.-C. BEAUCORNU de 1952 à 1969. Dans le cadre de l'Atlas national, de nombreux inventaires sont réalisés permettant la création d’un pré-atlas en Mayenne en 1987. Il faut attendre l'hiver 1997-1998 pour voir le premier inventaire sérieux de plus d'une centaine de sites réalisé par F. NOEL et P. BONIC et lancer une dynamique sur ce département. Ce travail aboutit à la publication de l'atlas des Mammifères sauvages en Mayenne en 2003.


Maine-et-Loire :


L’étude des mammifères de Maine-et-Loire n’est pas toute récente. Elle remonte maintenant à plusieurs siècles. Pour ne citer que quelques noms, on trouve P.-A. MILLET (1828) et P. MAISONNEUVE (1903) qui traitent, dans leurs ouvrages du même nom « Faune du Maine-et-Loire », des différentes espèces de mammifères, de leurs statuts et de leur localisation. Dans les années 1950 M. GRUET, Y. DUFOUR et G. GOGAYER publient plusieurs articles sur les chiroptères. En 1969, J.-C. BEAUCORNU établit un bilan des données mammalogiques du département et de l’Ouest de la France. Ceci jusqu’à l’interdiction du baguage en France. C'est au milieu des années 1980 qu'un énorme travail est entrepris pour la réalisation de l'atlas. Patrice PAILLEY avec une joyeuse bande composée de L.-M. PREAU, A. BRODIE, Y. GUENECHEAU, B. GAUDEMER et M. PAILLEY fouillent l'Anjou dans ses moindres recoins. Plus récemment, l’Association pour l’étude et la protection de la nature dans les Mauges avec le soutien de l’association régionale ERMINEA publie en 1991 « L’Atlas des mammifères sauvages du Maine-et-Loire ».

 

Sarthe : 


Au XIXe siècle, en Sarthe, A.-L. LETACQ réalise des inventaires de chiroptères en carrière sur la commune de Villaines-la-Carelle qui donne lieu à la publication d’un article. Au début du XXe siècle, on trouve les écrits de A. GENTIL puis par la suite d’autres naturalistes comme B. CAUBERE publient de nombreux articles sur les chiroptères. Parmi les revues naturalistes de l’époque figurent Feuille des naturalistes, ou encore Cahier des naturalistes. Les campagnes de baguage réalisées à l’époque permettent par exemple de mettre en évidence une longévité particulièrement importante chez le Grand Rhinolophe. Dès les années 1980, D. POURREAU accompagné de C. REDOU et rejoint rapidement par B. TILLY  prospectent activement ce département qui possède, tout comme l’Anjou, de nombreuses caves creusées dans le tuffeau.

 

Vendée :


Les recherches sur les chauves-souris en Vendée sont récentes, notamment en ce qui concerne les sites de Pissotte et de Saint-Michel-le-Cloucq. Ces sites sont suivis régulièrement depuis 1984 par des naturalistes tels que C. GOYAUD et G. TOUBLANC. En 1987, suite à des inventaires de terrain P. GRISSER note la présence de la Pipistrelle de Nathusius en Vendée. L’Association les Naturalistes Vendéens, créée en1999, suit les sites précités et recherche le moindre petit trou à inventorier. Des sorties natures organisées en Vendée sont l’occasion de découvrir des colonies de chauves-souris telles que celle organisée par le CPN « La Sittelle Déchainée » en 1996. 

 

Voilà pour un petit tour d’horizon autour des chauves-souris en Pays-de-la-Loire. Nous invitons les curieux qui souhaitent en savoir plus à aller consulter la bibliographie régionale dans la Gazette des chiros N°3…

En fait, les universités, l'écologie, le coût de la vie, les quartiers calmes sont très importants. Mais, notre santé est réellement cruciale. Plusieurs médicaments sont populaires. D'autres traitent une affection particulière comme le rétinoblastome. Certainement le plus populaire est Kamagra. Beaucoup de consommateurs connaissent "Acheter du Kamagra Oral Jelly". Ce que les chercheurs parlent de "achat Kamagra"? Beaucoup de sites Web le décrivent comme "achat Kamagra Oral Jelly". Parfois, les hommes qui boivent excessivement comme la marijuana trouvent difficile de maintenir une érection et se tourner vers les médicaments sur distribution pour une solution temporaire. Avec leurs effets utilitaires, la plupart des médicaments, même ainsi, peuvent amener des séquelles dangereuses bien quel la plupart du temps pas tout le monde les éprouve. Ne conservez pas les génériques périmés. Prenez-les à votre pharmacie locale qui disposera d'eux pour vous.